La culture du café

Botanique et Agronomie

Le café vient du nom latin Coffea de la famille des rubiacées comprenant 25 espèces différentes. Seulement 2 espèces majeures sont aujourd’hui cultivées pour la production de café :Planche Coffea Arabica

Coffea Arabica qui donne les grains de café arabica. Au sein de l’espèce Coffea Arabica il existe des variétés dont les plus connues sont Typica, Bourbon et le fameux Blue Mountain. Les plants d’arabica sont le plus souvent de gros buissons aux feuilles ovales de couleur vert sombre. Les fruits sont également de forme ovale et contiennent généralement 2 graines plates.

Coffea Canephora var. Robusta, qui donne les grains de café robusta. Le terme robusta vient de la résistance de la variété et peut atteindre une hauteur de 10 mètres tout en ne développant qu’un réseau de racines superficiel. Les fruits ronds appelés cerises peuvent mettre jusqu’à onze mois pour mûrir. Les graines ovales du robusta sont plus petites que celle de l’arabica. Les robusta sont tous cultivés en Afrique Occidentale, en Asie du Sud-est et également au Brésil.

Le Maragogype : les fèves d’arabica et de robusta sont de la même taille à quelques mm près. Il existe pourtant une exception qui est le Maragogype dont les grains peuvent être 30% plus gros que les autres grains. Cette espèce arabica hybride est originaire de l’état de Bahia au Brésil proche de la ville de Maragogype. Il fut découvert en 1870. Aujourd’hui on trouve du Maragogype au Guatemala, au Nicaragua, au Honduras, au Mexique, au Salvador, au Brésil et au Zaïre. Les meilleurs sont les mexicains, les nicaraguayens et les guatémaltèques. Le volume de production mondiale ne cesse de décliner depuis le début du XXème siècle. On dit des Maragogypes qu’ils ont une saveur bien équilibrée, pas d’amertume et une légère acidité. Leur goût est légèrement fruité et doux.

La production de café

L’arabica représente 70% de la production mondiale mais la part de robusta à tendance à augmenter notamment grâce aux rendements qui sont de plus en plus élevés. De plus les plants d’arabica sont plus sensibles aux maladies que ceux des robustas.Café Arabica

Les premiers fruits apparaissent au bout de 3 à 4 années de plantation. Un même plant peut produire pendant 20 à 30 ans selon les conditions climatiques et les soins apportés aux arbustes. Les plants de café demandent énormément de lumière et d’eau et sont sensibles au gel. Les plants d’arabica apprécient un climat dont les températures oscillent entre 15 et 24°C alors que les plants de robusta vont préférer un climat chaud et équatorial avec des températures variant peu entre 24 et 29°C. En général on place les plants de café à l’ombre de grands arbres pour protéger les fruits du soleil et garder un fort taux d’humidité au sol. Certaines plantations utilisent des techniques d’arrosage et d’engrais mais le coût de ces techniques n’est réservé qu’aux grosses exploitations commerciales.

Le café peut-être cultivé sur de vastes propriétés comme sur des petits bouts de clairières. Au Brésil et au Guatemala, il existe, par exemple, de grandes propriétés de café où la mécanisation de la récolte est de plus en plus fréquente. Les rendements de ces grandes exploitations sont élevés mais nécessitent beaucoup d’investissements. Les petites exploitations caféières, sont elles moins productives mais ont un coût initial plus faible.

La récolte

Après 3 ou 4 années, l’arbre porte ses premiers fruits en rang ou en grappes. Les grains sont, avant la récolte, entourés d’un fruit appelé cerise qui rougit à maturité. Sous cette peau rouge appelée exocarpe on trouve la chair ou mésocarpe puis une couche gluante puis une texture parcheminée qui recouvre la graine et s’appelle l’endocarpe. On trouve 2 graines dans chaque fruits positionnés face contre face.

Grain de Café

Grains de café Caracoli

 

Le Caracoli : comme vu précédemment, chaque cerise de café renferme généralement 2 graines. Il y a pourtant une exception, celle des cerises ne contenant qu’une seule graine ou fève de forme hélicoïdale : le caracoli. On dit que le café caracoli renferme plus de saveur et d’arômes que les grains habituels.

 

 

 Les cerises mûres sont d’un rouge vif et brillant. La plupart des arabica mûrissent en 6 à 8 mois tandis que les robusta vont mettre 9 à 11 mois. Il y a donc en général une seule récolte par an sauf dans certains pays où le climat reste quasiment constant comme au Kenya ou en Colombie. On a ainsi 2 floraisons et 2 récoltes, une principale et une secondaire.

Récolte du caféLa période de récolte dépend de la zone géographique. Dans l’hémisphère nord, on récolte entre septembre et décembre tandis que dans l’hémisphère sud, la récolte se fait en avril ou mai voire jusqu’en août.

Un plant de café produit environ de 2.5kg de cerises par année. Après traitement des cerises on obtient 500g à 800g de grains de café vert qui après torréfaction ne donnent plus que 400 à 700g de café. Si on considère que pour faire une tasse d’expresso on utilise 7g de café alors un caféier produit l’équivalent de 55 à 100 tasses de café par an.

Il existe 2 méthodes de récoltes principales, la première consiste à récolter tout les fruits d’une même branche en une seule fois : le stripping. Pour cette méthode on attends que la plupart des cerises soit mûres sur la branche et on prélève : les fruits verts, les fruits mûrs, les fruits trop mûrs, les feuilles, les fleurs , les brindilles….

La seconde méthode consiste à cueillir les fruits mûrs à la main un par un : c’est le picking. Cette méthode impose un passage dans les rangs tous les 8 à 10 jours. Cette seconde méthode est évidement plus onéreuse pour des raisons de coût de main-d’œuvre et ne s’utilisera principalement que dans les plantations d’arabica. Elle a cependant l’avantage de valoriser la récolte  en privilégiant la qualité.Tri manuel des cerises de café

La quantité de cerises récoltées varie selon la taille du plant et selon la plantation. Une personne peu récolter 50 à 100 kg de cerises par jour, soit 10 à 20kg de grains de café. Un sac de café pesant 45 à 60 kg, il faut 3 à 6 jours de cueillette pour une personne.

C’est la récolte qui coûte le plus cher dans le fonctionnent d’une plantation de café. Alors certains essayent la récolte mécanique, notamment au Brésil. Le fonctionnement des machines consiste à secouer les plants pour faire tomber les cerises dans des trémies. Ensuite il est nécessaire de faire une étape de tri pour éliminer les feuilles et branches. Avec cette méthode mécanisée, il n’est pas possible de différencier les cerises mûres de celles moins mûres, tout est cueilli au même moment. La grande majorité des récoltes se fait donc à la main. Il faut savoir que la moindre cerise abimée peu contaminer tout un sac, le tri est donc une étape indispensable pour préserver la qualité du café.