Le kopi luwak, le café le plus cher du monde fait du buzz

C’est dans la série comique québécoise Les Bobos qu’on trouve la « meilleure » présentation du kopi luwak : C’est « le café le plus raffiné du monde dont les grains sont chiés par une marmotte. — C’est 600 dollars le kilo, mais ça vaut ça ! ».

Alors blague potache ou vérité ?

Voici quelques informations sur ce café qui a un grain dont le prix peut même dépasser les 1000 dollars le kilogramme !

Le kopi luwak, un café à tout prix

Le secret de fabrication de ce prestigieux breuvage ? C’est une crotte, celle de la civette indonésienne, le luwak. Cette espèce de « fouine » asiatique se nourrit en grande partie de cerises de caféier. Il faut donc récupérer ses excréments qui contiennent des grains non digérés mais qui ont fermenté durant la digestion, puis les nettoyer (étape somme toute essentielle) et les sécher avant de procéder à une légère torréfaction. C’est donc vrai, si le café a un goût exceptionnel, c’est grâce au voyage qu’il a entrepris dans le tube digestif de l’animal ! Il y subit des transformations enzymatiques inédites et ressort moins amer que le traditionnel, spécialement acidulé avec des notes caramélisées ou chocolatées.

Sa création vient d’une interdiction ! Au début de XVIIIème siècle, les colons néerlandais introduisent des plantations de café en Indonésie. Ils interdisent aux fermiers indigènes et aux esclaves de récolter les grains de café pour leur propre consommation. Ces derniers observent que les civettes ont une prédilection pour les cerises de café et que leurs crottes regorgent de grains presque intacts. Souhaitant goûter à tout prix au café, iIs décident de ramasser leurs excréments pour en extraire les grains, les nettoyer, les griller et les moudre. Leur découverte fait mouche, leur café se fait connaître et devient finalement la boisson favorite des colons néerlandais. C’est ainsi que le kopi luwak est né.

Un café et l’addition

Avec son origine cocasse, nul doute que le kopi luwak ne laisse pas indifférent. En 2011, summum de la célébrité, il est « l’invité » du show le plus influent et le plus regardé des Etats-Unis, celui d’Oprah Winfrey. En 2007, il est au centre d’une des scènes principales du film « Sans plus attendre » (The Bucket List) durant laquelle Morgan Freeman et Jack Nicholson éclatent de rire à l’idée de boire un café réalisé à partir « d’excréments de chats » (« chat musqué » étant un autre surnom de la civette).

Alors, l’esclavage étant aboli, peut-on, nous aussi, sourire à l’idée de boire un café de crotte ?

Pas si sûr ! Car le kopi luwak, très controversé, est au coeur de polémiques : les élevages de civettes se sont multipliés et les animaux sont enfermés dans des cages et maltraités. PETA (parmi d’autres) dénonce la cruauté des méthodes de production et les mensonges pour duper les consommateurs. Annoncé comme « produit de la nature », en réalité la majorité du kopi luwak provient d’élevages où les animaux sont malades, stressés et dépressifs.

Alors, à moins de toucher dans le mille, il y a très peu de chances de pouvoir déguster une tasse de kopi luwak authentique et éthique. Et comme il existe de savoureux cafés grand cru d’exception, on pourra librement choisir d’autres excellents trésors pour les papilles comme le Café Blue Mountain Jamaïque et Le Café Hawaii Kona. Des variétés prestigieuses, aux arômes de cacao et de noisette, qui laisseront un goût bien moins amer en bouche au moment de payer l’addition !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *