Les vertus santé du café

Depuis des décennies le café a fait l’objet de nombreuses controverses concernant son action sur notre organisme. Il est cependant largement étudié par de nombreuses équipes scientifiques à travers le monde. Pour preuve, la caféine, constituant  principal du café, est l’une des molécules les plus étudiées au monde.

Nous vous proposons un tour d’horizon, non exhaustif, des différentes actions du café sur l’organisme humain.

Les constituants du café

Le café contient un grand nombre de substance. La composition du café varie selon la variété (arabica ou robusta) puis selon le mode de culture, la méthode de transformation (méthode sèche ou humide) mais aussi selon la torréfaction et la préparation de la tasse de café. La molécule principale du café est la caféine. Le café contient également des glucides insolubles qui constituent les membranes végétales mais n’ont pas de valeur nutritionnelle. On trouve également des lipides, des protides sous forme d’acides aminés et des minéraux tels que le potassium, magnésium, calcium, sodium et de très faibles quantités de fer, de zinc et de cuivre. Une  tasse de café va contenir de la vitamine B3, B2, B5 et B6 alors que les vitamines B1 et C seront détruites lors de la torréfaction.

Une tasse de café contient moins de 2 kilo calories.

Les acides aliphatiques qui sont contenus dans le café lui confèrent ses propriétés organoleptiques. On retiendra notamment les acides chlorogéniques également appelés polyphénols.  La qualité du café provient de l’équilibre en les acides mono et dichlorogéniques.

Enfin, les propriétés aromatiques du café, proviennent de plus de 700 composés volatils dont la proportion varie selon les variétés, les modes de culture, le type de transformation, la torréfaction ….

Les propriétés antioxydantes du café

Les propriétés antioxydantes du café sont parmi les plus élevées de toutes les boissons et mêmes supérieures aux propriétés antioxydantes du  thé déjà réputées. Dans une tasse de café on trouve 200 mg à 550 mg de polyphénols.

La consommation quotidienne de café apporte 0.5 à 1g de polyphénols absorbé par l’intestin grêle. Leurs propriétés de piège contre les radicaux libres protègent les cellules de l’oxydation et régulent certaines activités enzymatiques. Les études ont montrés que les polyphénols jouent un rôle de prévention dans les maladies telles que les cancers, les maladies cardio-vasculaires et neurodégénératives.

La caféine, un constituant psycho-actif majeur

La caféine est la substance psycho-active la plus consommée au monde. Elle est non seulement contenue dans le café mais aussi dans le thé, les sodas, le cacao et le chocolat. Elle est également présente dans les médications antalgiques, énergétiques et les préparations amincissantes. La consommation mondiale de caféine est d’environ 1mg/kg/jour.

Les effets de la caféine varient en fonction de la dose absorbée :

Pour une dose modérée (50 à 250 mg) soit 2 grandes tasses de café en une fois, les effets positifs se ressentent : sensation de bien être, relaxation, énergie, bonne humeur, meilleure concentration et vigilance accrue.

Pour une dose élevée à très forte (400 à 800 mg) soit 5 à 10 grandes tasses en une seule prise, les effets négatifs sont induits : nervosité, agressivité, anxiété, tachycardie, insomnie et tremblements.

La consommation modérée de café et donc de caféine, n’est pas du tout un problème pour la santé.

C’est l’abus de consommation de café qui peut être gênant.

La caféine et le système nerveux central

La consommation de 4 tasses de café par jour soit 100 à 400mg de caféine augmente notre niveau de vigilance de façon proportionnelle à la dose de café absorbé. Au delà, le niveau de vigilance sera stable. Une consommation de 1 à 2 tasses de café avant le coucher a des conséquences sur le sommeil, difficultés d’endormissement ou retards d’endormissement jusqu’à 45 minutes après la prise. Une consommation de 400mg de café avant le coucher va diminuer la qualité du sommeil en modifiant l’organisation temporelle des phases de sommeil lent et paradoxal. Il en résulte des réveils nocturnes, des cauchemars, des difficultés au lever et des somnolences diurnes. Cependant il est important de noter que la consommation de café au cours de la journée n’est pas un facteur de difficulté d’endormissement ni de perturbation du le sommeil. Une consommation faible de café a un effet bénéfique sur l’anxiété et l’humeur. On ressent une sensation de bien-être, du contentement alors que le sentiment d’incertitude diminue. En revanche une consommation supérieure à 600mg de caféine par jour, augmente la nervosité, l’anxiété et l’irritabilité. Une consommation modérée de café soulage les céphalées de tensions et la migraine grâce à son action antalgique. En revanche, une surconsommation de caféine, peu entrainer une aggravation des céphalées. Il faut alors limiter sa consommation par jour et par semaine.

Les effets du café sur le système cardiovasculaire

Les nombreuses molécules contenues dans le café ont des effets pharmacologiques complexes et même parfois opposés. L’abondance de chaque constituant est dépendante de la variété et du mode de conduite du café lors de son process de transformation pour arriver jusque dans la tasse de café. Ceci explique pourquoi dans les différentes études menées les résultats sur les effets cardiovasculaires du café sont parfois contradictoires.