De la fève au café, un savoir-faire unique

Savez-vous que derrière le café se cache tout un art ? Pour obtenir ce nectar noir et puissant, tout repose sur une étape primordiale, celle de la torréfaction. De la fève de café encore verte et insipide, le torréfacteur sublime le grain, de façon artisanale, pour créer des boissons aux arômes complexes, légers ou forts, parfumés ou caramélisés.

La torréfaction du café, tout un art

Si le café est l’une des boissons les plus consommées dans le monde, son créateur reste une perle rare. Pour exemple, il ne vous suffira que d’une main pour compter le nombre de torréfacteurs en Vendée.

Pour saisir tout l’art de la torréfaction, il faut revenir à l’essentiel et à sa définition même. Torréfier consiste à faire chauffer, cuire et griller les fèves pour en libérer des essences aromatiques. Cela génère des réactions chimiques naturelles qui varient en fonction d’un certain nombre de facteurs, de la variété des grains à la puissance de la chaleur.

Dès les premiers instants, la métamorphose est visible. Les pales du tambour se mettent à tourner et ne cesseront de tourner pour ne pas brûler l’enveloppe externe des grains. Les fèves se pigmentent, passant du vert au blond doré jusqu’au brun foncé. Pourtant l’essentiel se passe au cœur même du grain de café. L’eau et le sucre, naturellement présents dans la fève, se caramélisent puis se mélangent aux éléments acides pour développer toute la puissance aromatique du café.

Quelques roulements de tambour pour libérer un parfum acidulé

Si le procédé semble purement chimique, il est au contraire plein de subtilités que seul le torréfacteur sait maîtriser. Pour obtenir des parfums uniques et équilibrés, il faut contrôler et ajuster les temps de chauffe, la température et la vitesse de montée en température.

D’une torréfaction douce, naît un café riche en parfums et légèrement acide. D’une torréfaction soutenue, résulte un café noir et corsé aux notes caramélisées. Entre les deux, un large éventail d’arômes et de nuances sont possibles que seule l’expérience sait maîtriser.

C’est pour toutes ces raisons qu’un café torréfié de façon artisanale a un goût et un parfum si uniques, auxquels il est difficile de résister. Et si, un jour, vous avez la chance d’entrer dans l’atelier de torréfaction de Cafés Marc, vous aurez le plaisir d’y découvrir le cœur du métier et d’y rencontrer le maître des lieux et son fidèle acolyte qui veille au grain.

Partagez sur les réseaux sociaux
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *